29 mesures pour encore plus de coopération.

29 mesures pour encore plus de coopération.

Vous avez besoin de plus de détails ?

 

Vous trouverez ici un aperçu de toutes les informations sur nos 29 mesures pour les années 2020 et 2021.

Filtrez par domaine d’action :

Information et mise en réseau

Fonds de financement de micro-projets et mise en réseau


Création d’un Fonds de financement de micro-projets visant à soutenir les petites initiatives pour la mise en réseau et le lancement de projets permettant de faire avancer la coopération entre le Bade-Wurtemberg et la France.

Ce fonds doit par exemple permettre les échanges / consultations citoyennes entre le BW et la FR sur le thème de Fessenheim, les rencontres transfrontalières des régies de transport ou les rencontres entre experts du BW et de FR sur le thème de la formation professionnelle qui ne disposent autrement d’aucune possibilité de financement. 

Mise en œuvre
  • Étape 1 : Élaboration des points clés du fonds (groupe cible, montant des subventions, conditions de financement).
  • Étape 2 : Création et gestion du fonds par le Ministère d’État (ME). 
Information et mise en réseau

Coordination et mise en œuvre de la conception de partenariat (CP)


Détermination du nouveau champ d’action pour la coordination de l’approche stratégique transversale et la mise en œuvre des projets de conception relevant du ME (réf. 54). Par ailleurs, l’activité englobe la supervision de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un concept de communication pour l’engagement du Land dans la coopération avec la France et la présentation publique de la CP en ALL et en FR (Paris, Berlin, Bruxelles, etc.).

Budget : 60 000 EUR (2020 : 30 000 EUR ; 2021 : 30 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Promulgation de la CP par le Ministère d’État.
  • Étape 2 : Établissement et réunion régulière d’un comité interministériel de la CP en charge de la coordination transversale de l’approche stratégique.
  • Étape 3 : Mise en place de groupes de travail afin d’initier la réalisation des différents projets avec la participation des parties prenantes pertinentes du BW et de FR.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Révision de l’Accord de Mondorf


L’accord franco-allemand du 9 octobre 1997 relatif à la « coopération des forces de police et douanières dans les territoires frontaliers » (Accord de Mondorf) doit être fondamentalement révisé afin de tenir compte des exigences croissantes en matière de coopération transfrontalière efficace. 

Budget : budget de fonctionnement.
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Mise en place d’un groupe de travail constitué par le comité transfrontalier chargé de la révision de l’Accord de Mondorf.
  • Étape 2 : Début des négociations contractuelles formelles entre le gouvernement fédéral et la partie française avec la participation du Bade-Wurtemberg, de la Rhénanie-Palatinat et de la Sarre.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Extension et intensification de la coopération opérationnelle transfrontalière


Jusqu’à l’entrée en vigueur d’un nouvel accord « Mondorf II », la coopération avec la Gendarmerie et la Police Nationale doit être étendue et intensifiée dans les limites du cadre juridique applicable.

Budget : budget de fonctionnement.
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Mise en place d’un groupe de travail franco-allemand comprenant 5 sous-groupes de travail chargés de différents champs d’action.
  • Étape 2 : Examen final des conclusions des sous-groupes de travail au sein du groupe de travail.
  • Étape 3 : Pérennisation du sous-groupe de travail I (coopération sur des sites ad hoc).
  • Étape 4 : Application pratique des mesures convenues.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Renforcement du Centre de coopération policière et douanière franco-allemand de Kehl


Le Centre de coopération (CC) de Kehl doit être réaménagé afin de préparer l’avenir. Outre l’examen des optimisations structurelles et fonctionnelles, un service de traduction et d’interprétariat professionnel doit y être mis en place et des techniciens qualifiés doivent y être recrutés. Ainsi, les autres agents pourront être déchargés des tâches non-opérationnelles et de nouvelles capacités pourront être consacrées au cœur de métier.

Budget : 523 300 EUR (2020 : 259 200 EUR ; 2021 : 264 100 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Examen des différentes optimisations structurelles et fonctionnelles dans le CC.
  • Étape 2 : Création d’un service de traduction et d’interprétariat professionnel et recrutement de techniciens qualifiés.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Développement et équipement de la Compagnie fluviale franco-allemande


La Compagnie fluviale franco-allemande est la première unité de police conjointe au sein de laquelle des agents des deux pays opèrent quotidiennement. Il s’agit donc d’un projet phare. L’accord relatif à la création de cette unité prévoit l’achat en commun de nouveaux équipements et bateaux. À cette fin, un groupe d’experts binational a été nommé afin d’identifier les besoins et de formuler des propositions concernant leur financement. Il est d’ores et déjà acté qu’un bateau doit être remplacé. 

Budget : 150 000 EUR en une fois
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Assemblée constitutive du groupe d’experts binational.
  • Étape 2 : Préparation de l’achat d’un bateau de remplacement, sollicitation de subventions de l’UE issues du programme de financement INTERREG V Rhin supérieur 2014-2020.
  • Étape 3 : Pérennisation du groupe d’experts binational en vue de l’achat futur d’équipements de remplacement et plus particulièrement de bateaux.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Engagement durable de la Gendarmerie Nationale au sein du poste de police de Rust


Europa-Park est de loin le plus grand parc de loisirs de l’espace germanophone et il accueille toujours plus de visiteurs. Compte tenu des menaces sécuritaires actuelles (le parc est une cible potentielle pour des attentats terroristes), le service de police d’Offenburg a ouvert un poste de police à Rust le 15 mai 2018 afin de renforcer la présence policière sur site. En raison du nombre élevé de visiteurs français, le service de police d’Offenburg aspire à l’affectation durable de personnels de la Gendarmerie Nationale au sein du poste de police de Rust. 

Budget : 129 600 EUR (2020 : 64 800 EUR ; 2021 : 64 800 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Détachement provisoire d’agents de la Gendarmerie Nationale depuis l’été 2018.
  • Étape 2 : Obtention d’un accord de principe de la France concernant l’affectation durable de personnels de la Gendarmerie Nationale (et éventuellement de la Police Nationale) au sein du poste de police de Rust.
  • Étape 3 : Dans le cadre de la reconstruction du poste de police de Rust en 2020, l’affectation des personnels de la Gendarmerie Nationale à Rust doit être pérennisée.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Échange et coopération dans le domaine de la lutte contre les discriminations


Un symposium international est prévu en prélude à l’intensification de la coopération transfrontalière dans ce domaine d’intervention. En outre, un échange d’experts transfrontalier doit contribuer à se familiariser plus en détail avec les modèles de bonnes pratiques des deux côtés de la frontière.

Budget : 75 000 EUR (2020 : 45 000 EUR ; 2021 : 30 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Prise de contact avec les intervenants éventuels.
  • Étape 2 : Élaboration et validation d’un concept événementiel.
  • Étape 3 : Organisation de l’événement. 
  • Étape 4 : Suivi et documentation de l’événement, ainsi que des éventuels projets de suivi ou mesures communs.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Renforcement de la visibilité du Centre européen de la Consommation via la participation à une plate-forme de communication centrale


Afin de mieux informer les consommateurs de la région frontalière sur les thématiques de consommation actuelles et les services offerts par l’association franco-allemande des consommateurs, la visibilité doit être renforcée. 

Budget : 75 000 EUR (2020 : 45 000 EUR ; 2021 : 30 000 EUR)
Mise en œuvre

 

  • Étape 1 : Mise en place d’une plate-forme de communication centrale pour les affaires transfrontalières au sein du Ministère d’État (voir le n  5).
  • Étape 2 : Publication régulière sur le portail de conseils et astuces sur des thématiques en lien avec la consommation transfrontalière.
Sécurité intérieure, intégration et protection des consommateurs

Renforcement de la coopération dans le domaine de l’ouverture interculturelle et de la prévention de l’extrémisme


La coopération entre les deux pays doit être renforcée dans le domaine de la prévention de l’extrémisme et de l’ouverture interculturelle. L’organisation de symposiums internationaux, d’échanges de spécialistes et/ou de voyages d’information pour les professionnels sur les thèmes de l’antisémitisme, de la prévention de l’extrémisme et de l’ouverture interculturelle est envisagée. La certification de jeunes et de jeunes adultes en tant qu’« ambassadeurs internationaux de la démocratie » est également envisagée dans ce contexte.

Budget : 75 000 EUR (2020 : 45 000 EUR ; 2021 : 30 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Prise de contact avec les partenaires éventuels.
  • Étape 2 : Sondage concernant le format de coopération approprié. 
  • Étape 3 : Réalisation. 
  • Étape 4 : Suivi, pérennisation.
Science et économie

Renforcement de la mise en réseau et de la coopération dans les domaines de l’Industrie 4.0, de la robotique et de l’AI


La coopération transfrontalière de l’économie et de la science bade-wurtembergeoises doit être développée dans le cadre de la conception de partenariat du Land. Pour cela, des projets sur le thème de la digitalisation doivent être mis en œuvre en vue de renforcer la mise en réseau et la coopération dans les domaines de l’Industrie 4.0, de la robotique et de l’intelligence artificielle.

Budget : 469 300 EUR (2020 : 234 700 EUR ; 2021 : 234 600 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Poursuite des discussions avec les réseaux et acteurs concernés dans les domaines de l’Industrie 4.0, de la robotique et de l’intelligence artificielle afin de concrétiser des projets de mise en réseau et de coopération en tenant compte du budget disponible.
  • Étape 2 : Mise en œuvre des projets concrétisés.
Science et économie

Développement et renforcement du Campus européen en vue de le transformer en université européenne


Depuis sa constitution en tant qu’Association européenne pour la coopération territoriale en 2015, « Eucor – Le Campus européen » a fait des avancées majeures en vue d’une intégration partielle des universités participantes de Bâle, Fribourg, Karlsruhe, Mulhouse-Colmar et Strasbourg, dans le cadre d’un projet INTERREG mis en place en 2016 – 2018 (« Structures transfrontalières »). Dans la continuité de l’initiative du président français Macron en faveur de la création d’ « universités européennes », le gouvernement fédéral s’est engagé le 12/04/2018, à l’occasion d’une déclaration commune avec la région Grand Est et l’Académie de Strasbourg, à poursuivre le développement d’« Eucor – Le Campus européen » dans le but de lui conférer ce statut. 

Parallèlement, en octobre 2018 et 2019, la Commission européenne a lancé des appels d’offres pilotes portant sur la création de « réseaux/alliances de grandes écoles européennes ». Dans les années à venir, il s’agira d’accélérer ce processus en mobilisant les ressources disponibles à tous les niveaux (européen, national, régional et institutionnel).

Budget : 1 200 000 EUR (2020 : 600 000 EUR ; 2021 : 600 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Mise à disposition de fonds pour la mise en œuvre de la stratégie Eucor 2023.
  • Étape 2 : Soutien financier, juridique et administratif des universités Eucor du Bade-Wurtemberg pour la mise en place de chaires passerelles.
  • Étape 3 : Conseil et soutien d’Eucor dans le cadre de l’appel d’offres de l’UE « Réseaux de grandes écoles européennes » et d’autres activités de l’UE dans ce contexte.
  • Étape 4 : Accompagnement et, en cas de besoin, soutien d’Eucor dans le cadre de projets en lien avec les structures de recherche, ainsi que le transfert de savoirs et de technologies.
Énergie, climat, environnement, sylviculture et agriculture

Laboratoire réel de Fessenheim


Dans le cadre du « Projet d’aménagement de Fessenheim », des projets visant à lutter contre les conséquences de l’arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim doivent être définis. L’objectif est de transformer le territoire en région-pilote en matière d’économie décarbonée et numérique. 

Dans le cadre de l’aménagement du territoire dont les détails doivent encore être convenus avec les partenaires français, l’implantation de sociétés et de centres de recherche doit être prise en compte dès le début. Pour cela, il est possible de s’appuyer sur l’expérience acquise par le KIT et l’université de Fribourg en matière de laboratoires réels. Les initiatives dans ce contexte doivent être placées sous l’égide d’« Eucor – Le Campus européen ». 

Budget : 200 000 EUR (2020 : 100 000 EUR ; 2021 : 100 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Élaboration du concept.
Énergie, climat, environnement, sylviculture et agriculture

Étude de marché et développement conjoints d’un concept marketing pour les vins issus de nouveaux cépages résistant aux champignons


L’Institut viti-vinicole de Fribourg et l’INRA Colmar travaillent depuis des années sur la culture de cépages résistant aux champignons permettant de réduire de l’utilisation de produits phytosanitaires de 75 %. Les vins issus de ces cépages sont désormais commercialisables et n’ont rien à envier aux cépages courants (tels que le Riesling ou le Pinot noir) sur le plan qualitatif. Ils bénéficient ces dernières années d’une popularité croissante, mais il convient toutefois de renforcer leur pénétration sur le marché à l’avenir. Le projet court jusqu’en 2023.

Budget : 60 000 EUR au total pour 2020-2023 (2020 : 15 000 EUR, 2021 : 15 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : (court terme) Réalisation d’enquêtes auprès des consommateurs concernant les nouveaux cépages résistant aux champignons.
  • Étape  2 : (court/moyen terme) Élaboration d’un concept marketing pour les vins issus de nouveaux cépages résistant aux champignons.
  • Étape 3 : (moyen terme 2022-2023) Mise en œuvre du concept marketing avec des exploitants viticoles du Bade-Wurtemberg et de France.
Énergie, climat, environnement, sylviculture et agriculture

Positionnement du Bade-Wurtemberg vis-à-vis de la Politique agricole commune (PAC) après 2020 en coopération avec d’autres régions de l’Union européenne


Coopération avec des régions françaises (Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes) dans le cadre de la Coalition Européenne AGRIREGIONS initiée par la Bretagne. L’objectif est de permettre aux régions agricoles de l’UE de se faire entendre afin d’influencer positivement l’évolution future de la PAC et de faire en sorte que les intérêts de ces régions agricoles soient pris en compte. Les principaux objectifs sont conformes aux requêtes du Bade-Wurtemberg en la matière.

Mise en œuvre
  • Étape 1 : Extension de la concertation avec les régions françaises au sein de la Coalition Européenne AGRIREGIONS et sur d’autres thématiques en lien avec le positionnement de la politique agricole.
Énergie, climat, environnement, sylviculture et agriculture

Valorisation écologique du Rhin et de ses zones humides dans la réserve naturelle du Taubergießen et sur l’Île de Rhinau


Dans le cadre du vaste projet transfrontalier Rhinaissance, la biodiversité de la région doit être revitalisée et valorisée. Au moyen d’une étude de faisabilité, il convient tout d’abord d’analyser les conditions-cadres et restrictions actuelles et futures ainsi que les déficits écologiques affectant le Rhin et ses zones humides. Des scénarios devront ensuite être élaborés et visualisés afin de déterminer la manière dont la valorisation écologique peut être mise en œuvre. La morphologie du Rhin doit être considérablement modifiée en vue de sa renaturation. Il doit être plus accessible aux poissons et aux autres groupes d’animaux et mieux connecté aux réseaux d’eaux des zones humides afférentes. Cette étude de faisabilité doit également tenir compte des conséquences du changement climatique sur la zone étudiée et conduire à long terme à une amélioration de l’offre de loisirs de proximité proposée aux habitantes et habitants des communes environnantes.

Budget : 80 000 EUR (2020 : 20 000 EUR ; 2021 : 60 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Organisation, avec les acteurs français et allemands concernés, d’une étude de faisabilité visant à identifier les potentiels d’une revalorisation écologique et à présenter les possibilités de mise en œuvre.
Mobilité

Billet Eucor semestriel


En étudiant la possibilité d’un billet semestriel commun à destination du réseau d’universités trinational « Eucor – Le Campus européen » dans le Rhin supérieur, la mobilité transfrontalière des étudiants devrait être facilité à long terme. Dans un premier temps, les besoins et la faisabilité générale doivent être étudiés.

Budget : 20 000 EUR (2020 : 10 000 EUR ; 2021 : 10 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : concertation transfrontalière avec les parties prenantes concernées dans le but de définir les conditions de mise en place d’un billet semestriel et les exigences relatives.
  • Étape 2 : Examen de la viabilité, des bases juridiques et financières et d’un calendrier de mise en œuvre adéquat.
  • Étape 3 (long terme – si l’étude est concluante et validée) : mise en œuvre.
Mobilité

Échange de données transfrontalier et gestion concertée des données


Dans le cadre de la conception de partenariat, les informations transfrontalières multimodales actuelles et nouvelles relatives à la mobilité doivent être collectées, gérées et rendues plus exploitables grâce à une gestion commune des données et ce, afin de faciliter la mobilité transfrontalière.

Budget : 820 000 EUR (2020 : 410 000 EUR ; 2021 : 410 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Recrutement de personnel (un service de projets) au sein du ministère des transports
  • Étape 2 : Délibérations avec les experts allemands et français concernant les données existantes relatives aux transports et à la mobilité et premières décisions concernant la gestion des données afin de garantir l’interopérabilité future. Éventuellement, mise en place de formats d’échange pour l’échange régulier.
  • Étape 3 : Échange de données entres les autorités/services compétents pour la gestion des transports en vue de l’amélioration de la connectivité transfrontalière des différents services et systèmes.
  • Étape 4 : Communication des données disponibles des deux côtés de la frontière aux potentiels utilisateurs publics et privés de l’autre pays ; formats de mise en relation transfrontaliers pour les projets et initiatives qui, sur la base de données accessibles des deux côtés de la frontière, permettent le développement d’applications intermodales et d’autres concepts de mobilité transfrontaliers avec la participation des entreprises, des entrepreneurs, de la R&D, etc. (ex : hackathons internationaux).
Mobilité

Réactivation de la ligne ferroviaire Colmar-Vieux-Brisach-Fribourg


Accompagnement et mise en œuvre des étapes de planification ultérieures pour la réactivation de la ligne ferroviaire Colmar-Vieux-Brisach-Fribourg sous l’égide de la Deutsche Bahn et la SNCF.

Budget global pour 2020 et 2021 : 2 000 000 EUR
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Planification préalable et préparation des étapes de planification ultérieures en concertation avec tous les partenaires et acteurs concernés.
Mobilité

Réactivation de la ligne ferroviaire Rastatt-Haguenau


Examen de faisabilité d’une réactivation de la ligne ferroviaire (Karlsruhe-)Rastatt-Roeschwoog Haguenau(-Sarrebruck) dans le cadre de l’étude de mobilité globale « MobiPamina » de l’Eurodistrict Pamina (projet Interreg).

Budget : 50 000 EUR (2020 : 25 000 EUR ; 2021 : 25 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Cofinancement et accompagnement de l’étude de faisabilité « MobiPamina ».
Mobilité

Appel d’offres commun portant sur des services de transport ferroviaire de passagers au niveau transfrontalier


L’appel d’offres doit porter sur sept liaisons transfrontalières dans la région du Rhin Supérieur, dont trois se situent (en partie) dans le Bade-Wurtemberg :

  • Strasbourg – Lauterbourg – Wörth (– Karlsruhe)
  • Strasbourg – Kehl – Offenburg
  • Mulhouse – Müllheim

Le projet porte également sur l’acquisition commune d’au moins 30 nouveaux trains pour répondre aux exigences spécifiques du transport transfrontalier.

Budget : financement des véhicules (coûts initiaux) entre 2020 et 2023 : 7,5 millions d’EUR

Budget : financement des véhicules (coûts initiaux) entre 2020 et 2023 : 7,5 millions d'EUR
Mise en œuvre
  • Étape 1 : La mise en service du réseau transfrontalier couvert par l’appel d’offres est prévu en décembre 2024.
Mobilité

Étude conjointe portant sur le développement d’une offre tarifaire transfrontalière pour le transport ferroviaire de passagers


L’étude dans le cadre du projet INTERREG « Regiotarif » doit permettre le développement d’une offre tarifaire transfrontalière pour les passagers du rail dans les secteurs couverts par les régies coopératives de transport ferroviaire de passagers de la Rhénanie-Palatinat (Nord et Sud), de la Sarre, du Bade-Wurtemberg et de la région Grand Est.

Budget : Participation du Land du Bade-Wurtemberg pour 2020 et 2021 : 52 000 EUR.
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Soumission et examen de la demande INTERREG au cours de l’année 2020.
  • Étape 2 : Accompagnement du projet Interreg
Langue

Renforcement financier d’établissements franco-allemands en tant qu’institutions-clés pour la diffusion et le renforcement de la langue et de la culture françaises


Présentation :

Augmentation du montant de la subvention du Ministère de la Culture qui passe de 159 500 EUR annuels à 239 500 EUR annuels pour quatre établissements franco-allemands situés à Fribourg, Karlsruhe, Heidelberg et Tübingen, lesquels sont considérés comme des institutions-clés pour la diffusion et le renforcement de la langue et de la culture françaises. Outre des cours de langue, ils doivent organiser des événements culturels dans le contexte franco-allemand, tels que les semaines françaises, ou promouvoir les échanges culturels entre les villes, etc.

Contrairement aux quatre établissements germano-américains dont la subvention annuelle a été structurellement portée à 1 230 500 EUR en 2018/2019, aucune augmentation n’a eu lieu au sein des établissements franco-allemands.

 

Budget : 160 000 EUR (2020 : 80 000 EUR ; 2021 : 80 000 EUR)
Langue

Augmentation du budget alloué à la « Promotion de la coopération transfrontalière avec la France »


Présentation :

Augmentation de 100 000 € du budget alloué au projet « Promotion de la coopération transfrontalière avec la France » (contre 2 500 € jusqu’ici) afin de permettre en particulier la mise en place de davantage de projets de rencontres et d’échanges scolaires dans le Rhin supérieur. Actuellement, la dotation financière côté français est nettement supérieure.

Budget : 200 000 EUR (2020 : 100 000 EUR ; 2021 : 100 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Augmentation du budget alloué au projet de 2 500 EUR à 102 500 EUR par an.
  • Étape 2 : Augmentation du nombre de projets de rencontres et d’échanges scolaires.
Langue

Augmentation du budget alloué aux échanges d’élèves de l’enseignement professionnel


Présentation :

Augmentation du fonds de financement pour la promotion des échanges d’élèves de l’enseignement professionnel dans le cadre de l’accord franco-allemand du 5 février 1980, en vue d’augmenter le nombre de mesures d’échange et le nombre de participants aux mesures d’échange existantes via le relèvement du taux de financement.

Budget : 98 000 EUR (2020 : 49 000 EUR ; 2021 : 49 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Augmentation du financement de 49 000 EUR à 98 000 EUR par an.
  • Étape 2 : Augmentation des mesures d’échange et hausse du nombre de participants aux mesures d’échange existantes.
Formation professionnelle

Formation professionnelle transfrontalière


Les PME/PMI et les jeunes profitent dans une large mesure de la formation professionnelle transfrontalière. À compter du 1er janvier 2020, la région Grand Est ne sera plus responsable de l’apprentissage, ce qui met en péril la poursuite de l’accord-cadre relatif à la formation professionnelle transfrontalière pourtant couronné de succès, car les coûts correspondants étaient jusqu’ici supportés en grande partie par la région. Pour pouvoir maintenir la formation professionnelle transfrontalière à son niveau actuel et la dynamiser, il convient de prendre des mesures supplémentaires.

Budget : 400 000 EUR (2020 : 200 000 EUR ; 2021 : 200 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Création d’un groupe de travail afin de décider de la suite des opérations avec les acteurs compétents.
Formation professionnelle

Campagne d’image « Apprends le français » pour l’enseignement professionnel et général


Lors du choix d’une langue étrangère dans le cadre de l’enseignement général et professionnel, la motivation de l’élève, ainsi que l’image de la langue et de la culture associée jouent un rôle non négligeable. Une campagne d’image adaptée au public a pour but d’aider les jeunes et leurs parents dans leur prise de décision et de renforcer l’intérêt des élèves pour l’apprentissage du français.

Budget : 200 000 EUR (2020 : 100 000 EUR ; 2021 : 100 000 EUR)
Mise en œuvre

Mise en œuvre (sous l’égide du Ministère d’État et en collaboration avec le Ministère de la Culture) : 

Étape 1 : Mise en place d’un groupe de travail chargé de l’élaboration d’une campagne d’image en collaboration avec les acteurs de la coopération franco-allemande. 

Étape 2 : Détermination de mesures concrètes.

Étape 3 : Mise en œuvre de la campagne.

Santé

Mandat d’étude portant sur la pérennisation de TRISAN après expiration de la deuxième période de financement par Interreg V (2021).


Mesure 1 : Mandat d’étude portant sur la pérennisation de TRISAN après expiration de la deuxième période de financement par Interreg V (2021).

Cette mesure vise à définir les modalités de pilotage de TRISAN à l’issue de la période de financement, ainsi que l’horizon auquel le Centre de compétences pourra être pérenisé, conjointement et en interaction avec l’AGG de la Conférence du Rhin supérieur et l’Euro-Institut.

Mise en œuvre

Calendrier : début à long terme après 2023

  • Étape 1 : Étude d’opportunité portant sur la structure de TRISAN.
  • Étape 2 : Élaboration d’un règlement interne pour TRISAN.
Santé

Mesure 1 : Approfondissement de la coopération avec les acteurs territoriaux dans le domaine de la santé. TRISAN va poursuivre le développement de la coopération avec les acteurs territoriaux responsables des questions de santé.


Mesure 1 : Approfondissement de la coopération avec les acteurs territoriaux dans le domaine de la santé.

TRISAN va poursuivre le développement de la coopération avec les acteurs territoriaux responsables des questions de santé.

Mise en œuvre

Calendrier : Début à brève échéance

  • Étape 1 : Le Bade-Wurtemberg va intégrer les conférences de santé communales instituées par la loi fédérale sur la santé dans le réseau de partenaires de TRISAN.
Santé

Un guide visant à améliorer les connaissances relatives aux stratégies de santé, aux acteurs de santé et à la répartition des compétences dans les différentes sous-régions du Rhin supérieur doit être créé.


Mesure 2 : Les acteurs des administrations doivent disposer d’un guide présentant les directives stratégiques et les compétences des politiques de santé, ainsi que d’instruments de pilotage pertinents leur permettant d’identifier et de prioriser les domaines de coopération concernés.

Mise en œuvre

Calendrier : 

  • Étape 1 : Recensement des différentes stratégies transfrontalières relatives aux politiques de santé et à leur mise en œuvre.
  • Étape 2 : Comparaison des stratégies et des instruments de promotion de la santé dans le Rhin supérieur
  • Étape 3 : Mise en réseau des acteurs de santé du Rhin supérieur
Santé

Mesure 1 : Analyse scientifique des obstacles à la mobilité par TRISAN


Mesure 1 : Analyse scientifique des obstacles à la mobilité par TRISAN

Mise en œuvre

Calendrier : Début à brève échéance

  • Étape 1 : Étude sur la mobilité des patients
Santé

Création d’un système de suivi de la mobilité des patients dans le Rhin supérieur Calendrier : Début à long terme


Mesure 2 : Création d’un système de suivi de la mobilité des patients dans le Rhin supérieur

TRISAN va soutenir les acteurs institutionnels dans la création d’un système de suivi de la mobilité des patients dans le Rhin supérieur.

Mise en œuvre

Calendrier : Début à long terme

Santé

Mesure 3 : Mise en œuvre d’une campagne d’information dans le Rhin supérieur sur le thème de la mobilité des patients


Mesure 3 : Mise en œuvre d’une campagne d’information dans le Rhin supérieur sur le thème de la mobilité des patients

Mise en œuvre

Calendrier : Début à brève échéance (2020-2021) 

  • Étape 1 : TRISAN va élaborer un guide transfrontalier pour la mobilité des patients.
Santé

Mesure 4 : Cartographie des praticiens bilingues dans le Rhin supérieur


Mesure 4 : Cartographie des praticiens bilingues dans le Rhin supérieur

Mise en œuvre

Calendrier : Début à brève échéance

  • Étape 1 : L’eurodistrict de Strasbourg-Ortenau élabore, avec le soutien des acteurs institutionnels, une carte des praticiens bilingues exerçant dans le périmètre de l’eurodistrict qui pourra notamment être accessible aux citoyennes et citoyens.
Information et mise en réseau

Plate-forme en ligne du Land pour la région frontalière entre le BW et la FR


La plate-forme doit réunir sous un même toit les structures existantes (communes, eurodistricts, bureaux INFOBEST, etc.), renforcer leur visibilité et contribuer à la mise en réseau, à l’information et à la communication concernant :

  • Les activités et événements transfrontaliers organisés des deux côtés de la frontière (culture, information, etc.),
  • Les institutions transfrontalières et leurs offres (prestations de services, interlocuteurs, etc.),
  • Le recours aux offres visant à développer l’activité transfrontalière (possibilités de financement, interlocuteurs, etc.)
  • La mise en réseau des acteurs des deux côtés de la frontière (bourse de jumelage, acteurs culturels, etc.)
Budget : env. 440 000 EUR (2020 : 220 000 EUR ; 2021 : 220 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Définition des contenus/offres du site web en concertation avec les acteurs de la région frontalière.
  • Étape 2 : Conception du site web (design, contenus, etc.)
  • Étape 3 : Réalisation technique
  • Étape 4 : Rédaction
  • Étape 5 : Gestion, développement du site web
  • Étape 6 : Consultation et concertation avec les utilisateurs du site Web (prestataires présents sur le site Web, mais aussi utilisateurs ayant des questions sur les offres disponibles sur le site).
Information et mise en réseau

Dialogue stratégique relatif aux jumelages entre villes


Création d’un symposium d’information avec les associations communales (villes-communes-arrondissements) relatif à l’engagement international, en particulier dans le contexte franco-allemand. Ce symposium doit contribuer à l’ancrage et à la coordination de la coopération transfrontalière entre le BW et la FR au niveau communal, mais aussi favoriser les échanges à propos des mesures facilitant l’initiation, la mise en place et le développement réussis de jumelages entre communes.

Budget : 100 000 EUR (2020 : 50 000 EUR ; 2021 : 50 000 EUR)
Mise en œuvre
  • Étape 1 : Mise en place d’un groupe de travail regroupant les acteurs pertinents issus de l’administration, des communes et de la société civile.
  • Étape 2 : Élaboration d’un concept pour la mise en œuvre d’un symposium d’information.
  • Étape 3 : Appel d’offres et organisation annuelle du symposium.